Nouvelles
du Phare

La Snoezelen mobile, quelques observations de ses bienfaits

Dès l’ouverture de la Maison André-Gratton en 2007, le Phare a fait l’aménagement d’une pièce multisensorielle, dite Snoezelen. Spécialement conçue pour stimuler les sens, cette salle est un univers de découvertes sonores, visuelles et tactiles.

En 2011, le Phare a fait l'acquisition d’une unité mobile Snoezelen, essentielle à ses interventions auprès des enfants ne pouvant se déplacer jusqu’à la salle multisensorielle. Les enfants en fin de vie ou ceux qui doivent demeurer alités en raison de leur trop grande fragilité ou d’un isolement préventif, peuvent eux aussi vivre des expériences sensorielles uniques. Cette unité, qui comprend des jeux de sons et lumières, des miroirs, des tubes à bulles et des fibres optiques, est un outil inestimable pour éveiller la sensorialité des enfants, particulièrement pour ceux qui souffrent de déficience intellectuelle ou physique. Elle permet d'offrir aux enfants malades des moments de féérie et ainsi l'occasion de s'amuser jusqu'au bout de la vie.

« Renaud, 6 ans, est dans un lit filet lors de sa sieste car il bouge beaucoup même s’il a une vision presque nulle. Il ne dort pas et se frappe le visage, une sorte d’autostimulation qu’il a coutume de faire, jusqu’à en avoir les joues rouge écarlate. Alors que je règle le projecteur de la Snoezelen mobile, l’image de celle-ci  passe sur lui et Renaud se met à fixer la source de la lumière avec grand intérêt et en souriant. Il abandonne ses claques compulsives et fixe, émerveillé, la lumière qu’il perçoit. Il se manifeste par des moments de calme et d’arrêt presque extatique la bouche entrouverte ou encore des moments où il se met à rire et à glousser de joie. La stimulation de ses sens presque éteints et le bonheur qui semble en découler en font un moment de véritable magie et de joie partagées. »

Observations de Gaëtan Desombre, animateur au Phare de 2007 à 2013.

  • Stimulation multisensorielle au Phare Enfants et Familles