Nouvelles
du Phare

La Fête des Mères au Phare

La Fête des Mères donne l’occasion à bon nombre d’enfants d’apporter une attention particulière à leur maman. Souvent, ils confectionnent un cadeau avec beaucoup d’efforts et d’attention. 

Au Phare Enfants et Familles, les enfants participent régulièrement à des activités artistiques. La fête des mamans représente un moment particulier où l’enfant est invité à fabriquer quelque chose de spécifique symbolisant l’amour qu’il porte à sa mère. Comme, la plupart du temps, les enfants du Phare ne peuvent pas exprimer verbalement leur affection, ils la manifestent sous mille et une autres formes. 

Les bricolages et les activités artistiques sont conçues et organisées de sorte que chaque ami du Phare puisse participer à sa manière à élaborer un objet comme une création picturale par un collage, ou une trace de toute autre expression artistique. En plus de développer la motricité fine des enfants, le bricolage les amène à déployer leur imagination. Ceci permet de les ouvrir à l’art et de les stimuler tant sur le plan tactile que visuel, à travers différents matériaux et par l’entremise de plusieurs techniques. 

Toutes les réalisations des enfants sont parties intégrantes d'un programme développé au Phare: Cultiver la mémoire. Les activités du programme reposent sur une écoute attentive, sur une attention particulière à développer le souvenir, mais également sur la volonté de créer un moment présent, agréable et authentique, pour l’enfant et sa famille. Les objets fabriqués, modifiés ou simplement touchés par l’enfant sont ainsi pleins de sens et d’histoire. Ils deviennent de vrais trésors, qui prendront encore plus de valeur avec le temps, quand l’enfant ne sera plus présent.  

Puisque la plupart des enfants du Phare n’auront pas le temps de créer et de bâtir seul leur propre trace dans le monde, l’équipe du Phare profite de chaque moment, comme celui de la Fête des Mères, pour les aider à bâtir leur identité et aider leur famille à cultiver leur mémoire. Il s’agit de célébrer la vie dans ce qu’elle a de plus cher.