Nouvelles
du Phare

De nouveaux bénévoles au Phare

Les bénévoles occupent une place primordiale au Phare. Depuis mars 2018, 25 nouvelles recrues ont pris la décision de venir donner de leur temps à la première maison de soins palliatifs pédiatriques du Québec, que ce soit auprès des enfants, à l’entretien, à l’administration ou encore au développement philanthropique et aux communications.

Qu’est-ce qui pousse les gens à devenir bénévole au Phare ? Les raisons sont multiples. Selon Réjeanne Beaucaire, qui vient au Phare depuis mai 2017, c’est « l'attrait de participer avec une équipe hyper motivée afin d'apporter réconfort, sourires et joie aux enfants malades et aux parents », qui l’a mené à s’engager.

Pierre Gagnon, qui vient au Phare depuis l’été 2017, confie quant à lui : « J'accompagnais une fillette atteinte de paralysie cérébrale et je ressentais le besoin d'en apprendre plus sur les enfants à besoins particuliers ».

Et l’expérience de bénévolat au Phare, comment la qualifient les bénévoles ?  « Propulsante ! J'oublie tous mes soucis ici ! Je vois des enfants à qui on offre des soins de confort et je rencontre des intervenants avec qui je tisse des liens signifiants pour moi », soutient Pierre Gagnon.

« [Certains] ne peuvent peut-être pas parler, mais ils communiquent. Il s’agit seulement d’être à l’écoute. D’être là. De vivre le moment présent avec eux. J’ai compris que mon rôle est d’essayer d’entrer en contact avec eux tout simplement », explique Anne-Marie Lemay, bénévole au Phare depuis le printemps 2018.

Si les bénévoles viennent donner un coup de main au Phare, plusieurs insistent que le bénévolat leur apporte aussi beaucoup et leur en apprend davantage sur eux-mêmes. « J’ai développé encore plus d’ouverture et d’écoute. Je faisais manger un enfant qui tassait souvent ma main lorsque j’apportais la cuillère à ses lèvres. En étant à l’écoute et en essayant de comprendre son geste, je lui ai mis la cuillère dans la main et l’ai aidé à la porter à sa bouche. C’est ce qu’il voulait me dire », soutient Anne-Marie.

En tout et partout, 300 bénévoles donnent généreusement leur temps pour soutenir les familles et les enfants atteints d’une maladie à issue fatale. Merci aux bénévoles pour leur précieuse implication, le Phare est choyé de pouvoir compter sur des gens de cœur !